Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yoga et méditation : leurs multiples bienfaits éprouvés pour la Santé Globale !

YOGA-santé

Le Yoga et l' égoïsme

Qu'est-ce qui nous empêche de vivre d'amour et de sagesse, ici et maintenant? Tout comme moi, vous vous posez souvent cette question ? Toutes sortes de problèmes dans une vie, de toutes origines nous empêchent de goûter au bien-être et au bonheur ! Depuis que le monde est monde, des sages, maîtres, philosophes, théoriciens de toutes époques et origines tentent d'y répondre. Pas si évident me direz-vous ! Et pourquoi donc ?

 
Un éminent érudit tout récemment arrivé de l'Inde a tenté de nous l'expliquer lors de sa visite exceptionnelle au Centre de Yoga pour tous le 13 novembre 2011. Vous avez hâte de « savoir » ou comprendre comment, plongés« au milieu d'une guerre... il est très difficile de trouver une paix intérieure»? La Bhagavad-Gītā, dont la traduction littérale est « Chant du Bienheureux » ou « Chant du Seigneur », est la partie centrale du poème épique Mahabharata. Ce texte qui présente les divers aspects du yoga est l'un des écrits fondamentaux de l'Hindouisme, souvent considéré comme un « abrégé de toute la doctrine védique ».
Sans plus tarder, je vous laisse prendre connaissance du magnifique article que Gopinath Dasa vient tout juste d'envoyer à votre intention et qui explique bien une de nos grandes problématiques humaines !

Namasté ! 
 Gaëlle Cosnuau
  

Le problème de l'égoïsme
par Gopinath Dasa (Guy Tétreault)
Le but du yoga ou de la santé globale n'est pas simplement d'obtenir un bonheur temporaire, un bien-être provisoire pour se sentir bien dans sa peau ou meilleur que les autres. Le yoga est fait avant tout pour régler nos vrais problèmes.
 
On passe sa vie à régler toutes sortes de problèmes : problèmes de santé, manque d'argent, désir de ceci ou cela.
 
Mais quand est-ce qu'on s'arrête pour se demander où est notre véritable problème? Quelle est la cause de tous ces problèmes récurrents ? Si on prenait le temps d'analyser la source du véritable problème, on pourrait alors faire de notre vie la solution à ce problème.
 
Je vous invite à faire un grand effort pour essayer de regarder très clairement à l'intérieur de vous-même afin d'identifier ce grand problème.
Bonheur matériel
Dans notre société hyper matérialiste, on croit toujours que le plus grand problème est le manque d'argent. Comment faire pour avoir plus d'argent? Est-ce vraiment là où se situe notre plus grand problème? Le dicton dit que l'argent ne fait pas le bonheur et confirme que ceux
qui ont beaucoup d'argent n'ont pas nécessairement beaucoup plus de bonheur. Plusieurs gens riches vont même se suicider, car ils leur manquent quelque chose d'essentiel dans leur vie. De nombreuses études récentes démontrent qu'au-delà de la survie (manger, s'habiller, se
loger), ceux qui ont beaucoup d'argent n'ont pas plus de bonheur.
On pourrait avancer que le bonheur est plus important que l'argent. Notre vrai malheur serait l'absence de bonheur. Mais, on tourne encore en rond parce qu'on va se dire :
« La maladie me donne des problèmes, si je n'ai pas de santé, je n'ai pas de bonheur. Si je n'ai pas la paix, je n'ai pas de bonheur. Si je n'ai pas un minimum de confort, je n'ai pas de bonheur. Si je n'ai pas un minimum d'argent, je n'ai pas de bonheur ».
 
On tourne en rond et le chemin du bonheur reste toujours inaccessible. Ce qui montre que le problème fondamental demeure puisqu'on n'a pas trouvé la source de ces problèmes.
Bonheur spirituel
Certaines traditions spirituelles et religieuses tentent de prendre un raccourci en voulant éradiquer le problème matériel par l'élimination du corps matériel. Sans corps matériel, on se pense être au paradis ou au monde spirituel, car soustrait des contingences matérielles.
 
La solution n'est pas aussi facile qu'elle en a l'air. Les religieux veulent nous vendre un paradis factice et artificiel parce que, selon les principes de sagesse universelle, il faut être pleinement
spirituel en ce monde pour vraiment avoir accès au Royaume spirituel, après ce monde.
Ce qui nous amène à la solution universelle à savoir d'être pleinement spirituel en ce monde, non pas plus tard, mais maintenant, de vivre de sagesse dans l'ici et maintenant. La solution nous paraît simple mais son application dans la vie de tous les jours est plus ardue.
Qu'est-ce qui nous empêche de vivre d'amour et de sagesse, ici et maintenant? Voilà la cause de tous nos problèmes.
Les obstacles au bonheur spirituel

Si on analyse attentivement ce qui nous empêche de vivre pleinement d'amour et de sagesse, nous constatons que ce n'est pas seulement le manque de temps, le manque d'argent ou l'incapacité de faire autant de pratiques spirituelles, autant de bien que l'on voudrait ou encore le manque de bonne volonté ou même le manque d'instruction. Ce qui nous empêche vraiment d'accéder au bonheur, c'est l'égoïsme.

 
L'égoïsme est un grand problème universel. Probablement le plus grand ou du moins, l'un des plus grands obstacles au bonheur. En recherchant notre propre plaisir égoïste, il nous échappe constamment. Les voies de la sagesse enseignent que, lorsqu'on ne recherche pas notre plaisir personnel, le bonheur nous apparaît. Mais, par habitude égoïste, il est très difficile de ne pas rechercher sa propre joie ou son propre bonheur.
 
Nous savons qu'il y a suffisamment de richesse pour nourrir et faire vivre toute l'humanité. Mais par habitude égoïste, les riches en veulent toujours davantage. Ils ne sont jamais suffisamment riches. L'avarice est une forme d'égoïsme très connu et répandu.
 
L'égoïsme
Avant d'aller plus loin et de démontrer comment l'égoïsme peut être un grave problème, il faut le définir. Sa définition la plus connue et la plus courante serait de ne vouloir penser qu'à soi, tout rapporter à soi-même, de ne penser qu'à son gain personnel. Mais il y a plus encore.
 
Il y a une dimension spirituelle à cette définition qu'il est important de comprendre pour pouvoir se libérer de cet égoïsme. Dans cette dimension spirituelle, le mot ego ressort du mot égoïsme. Ego signifie identification; ce à quoi la personne s'identifie. On peut s'identifier à son pays, à son corps, à son métier, à ses habiletés, ou à toute autre chose extérieure à soi. Toutes ces identifications forment l'ego.
 
Si l'on se dit être homme ou femme, cela fait partie de l'ego. Que l'on pense : « Je suis Canadien ou Européen», cela fait encore partie de notre ego. De même : « Je suis bouddhiste ou chrétien ». Il faut comprendre que le principal problème avec l'égoïsme, c'est qu'on s'identifie toujours avec ce qu'on n'est pas; on est dans l'illusion. Au lieu de s'identifier avec ce que l'on est véritablement, on s'identifie faussement.
 
Les sages de toutes les traditions nous ont enseigné qu'on est beaucoup plus que ce qu'on s'imagine être. Non limité à un corps de matière, on est une âme spirituelle capable de vivre éternellement dans la joie, le bonheur, dans une vie vouée à l'amour et à la sagesse. Mais notre corps de matière nous maintient dans des souffrances matérielles, dans des conceptions égoïstes limitées et dans des fausses identifications.
Lorsque l'âme entre en contact avec la matière, elle s'identifie au corps et croit être ce corps. Elle prend un corps masculin, elle se dit : « Je suis un homme ».Elle prend un corps féminin, elle se dit : « Je suis une femme ». Voilà l'illusion fondamentale et égoïste.
 
Suite à cette identification au corps vient l'égoïste possessif. Exemple : : « Je suis un homme, donc j'ai besoin de jouets d'homme. Je veux des voitures, des maisons, des entreprises, une renommée et tout ce qui va avec ce statut d'homme. Tous ceux qui sont sur mon chemin pour m'empêcher de «posséder» et de jouir de ces choses deviennent mes ennemis.
Tout de suite, on entre dans une dynamique de possession, de guerre, de violence, de vouloir davantage pour soi. Ensuite il est très facile d'imaginer et de voir même tous les problèmes qui en découleront lorsqu'il y a des millions, des milliards de personnes égoïstes qui veulent avoir tout pour elles-mêmes. Dans un contexte comme celui-là, il n'y a jamais suffisamment d'argent, jamais suffisamment de bonheur, jamais suffisamment de paix pour chaque individu. On ne réussit donc pas à se défaire des problèmes qui ne cessent d'apparaître.

Solution à l'égoïsme
La solution à l'égoïsme est une solution spirituelle. Le problème de l'égoïsme est un problème spirituel, car c'est un problème d'identification avec ce que l'on n'est pas. La solution est une solution spirituelle qui va nous permettre de s'identifier avec ce que l'on est.

 
Et qui sommes-nous? Les sages de toutes les traditions et de toutes les époques ne cessent de le répéter, « Nous sommes plus qu'un corps de matière, nous sommes un esprit éternel capable d'amour éternel ». Et comment manifester cet amour éternel? À travers le service au Tout. Aussi naturellement que la main va aider le reste du corps, lorsque notre motivation sera d'être au service du reste du tout (du reste de ce qui existe), cet amour et cette sagesse se manifesteront.
 
La beauté de cette solution est que même si l'on est complètement dans l'illusion, en s'imaginant qu'on est ce corps, on peut quand même se voir comme une partie du Tout. Et la partie se doit de servir le Tout, comme la main se doit de servir le corps. Tout comme une roue de voiture sert à son bon fonctionnement, la partie que nous sommes est faite pour le bon fonctionnement du Tout. Avec cette vision que l'on soit matérialiste, spiritualiste ou autre, on peut graduellement diminuer le problème de l'égoïsme.
 
Évidemment, le véritable problème de l'égoïsme ne sera réglé que lorsqu'on connaîtra notre vraie identité. Pour régler l'égoïsme, il faut d'abord régler le problème de l'ego, de l'identification. À savoir : qui sommes-nous vraiment et pourquoi existons-nous? Malgré le fait de ne pas vouloir faire l'effort d'arrêter de s'identifier à notre corps et d'en être fier, d'arrêter de s'identifier à telle religion, tel mode de pensée ou de philosophie et d'en être fier, on peut faire partie de la solution en se voyant comme une partie au service du Tout. C'est l'une des premières étapes vers une vie de sagesse et d'amour. Comprendre que nous sommes une partie au service du Tout et qu'on ne devrait pas vivre simplement pour nos plaisirs égoïstes mais plutôt pour que tout ce qui nous entoure soit dans le bien et l'harmonie.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Bonjour,

Merci beaucoup pour ce splendide article qui est une mine d'informations et de philosophie !

J'ai particulièrement apprécié la phrase suivante :
"Pour régler l'égoïsme, il faut d'abord régler le problème de l'ego, de l'identification"

J'ai tellement aimé cet article que je vais faire un lien vers lui sur mon blog Yoga, dans la vidéo où j'explore les liens entre Yoga et égoïsme, que je vous invite à découvrir ici : http://www.yogapassion.fr/yoga-et-egoisme

Très belle continuation à vous !

Namaste,
Claudia de YogaPassion
Répondre
G
Merci beaucoup Thierry et surtout bonne continuation à vous en Yoga ..Bonne année 2014 ;-)
Répondre
J
Je pratique le Yoga depuis un an seulement. Je vous remercie pour ce texte très riche et également pour votre site.
Bonne continuation.
cordialement Thierry
Répondre