Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yoga et méditation : leurs multiples bienfaits éprouvés pour la Santé Globale !

YOGA-santé

Le Yoga pour les femmes

Un yoga pour les femmes créé par une femme: Dinah Rodrigues

En septembre dernier, nous avions la chance d’accueillir Madame Dinah Rodrigues, pour la première fois de passage à Montréal. Madame Rodrigues parcourt l’Europe et l’Amérique pour enseigner la technique qu’elle a créée pour répondre aux besoins particuliers des femmes : le yoga hormonal thérapeutique. Rencontrer cette femme, la côtoyer, apprendre d’elle, était une expérience inspirante et stimulante. À 82 ans, Dinah est toujours vive, exigeante, généreuse, un exemple de vitalité!
D’origine Brésilienne et formée en yoga thérapeutique auprès de Swami Sarvananda, elle est l’auteure de Bien vivre sa ménopause avec le yoga, un ouvrage qui a attiré l’attention de plusieurs femmes ici et ailleurs.
Au Centre Gayatri de Montréal, nous étions plus de vingt participantes lors du premier séminaire, qui s’adressait à toutes les femmes, suite à quoi dix professeures de yoga, dont je faisais partie, ont suivi la formation pour enseigner à leur tour le yoga hormonal pour femmes, et reçu la certification des mains de sa créatrice : Yoga hormonal thérapeutique pour la ménopause et les déséquilibres hormonaux.
La pratique, nous l’avons constaté, augmente le niveau d’énergie, et c’est dans l’enthousiasme que nous sommes reparties, convaincues des bienfaits de ce yoga dynamique et emballées à la perspective de le transmettre aux femmes qui en ont besoin.
À qui s’adresse le yoga hormonal thérapeutique?
Aux femmes de tout âge : celles qui sont aux prises avec les symptômes dérangeants de la ménopause (bouffées de chaleur, fatigue, insomnie, sécheresse vaginale, faible libido, douleurs articulaires, peau sèche, difficultés à se concentrer…) Mais encore: SPM, douleurs menstruelles, saignements excessivement abondants, aménorrhée, dysménorrhée, kystes, infertilité. Les adolescentes peuvent le pratiquer, en dehors de leurs règles, seulement si elles rencontrent les problèmes cités précédemment (attention, la libido va augmenter!).
Disons finalement que la pratique est recommandée de façon préventive à partir de 35 ans, âge auquel la production des hormones féminines commence à décliner. Le YHT, en plus de stimuler la production hormonale, donne de la vitalité, et prévient les maladies cardio-vasculaires et l’ostéoporose.
Globalement, la différence avec le yoga traditionnel est que les positions sont pratiquées d’une manière très dynamique, accompagnées d’une respiration en soufflet de forge (bastrika K.D) et d’une technique tibétaine de circulation d’énergie. Toute élève doit remplir un questionnaire de santé avant de s’inscrire à un cours, afin de s’assurer qu’il n’y a aucune contre-indication.
Dinah Rodrigues a raffiné sa technique au fil des années, et depuis 2001, elle compile des résultats à partir de données obtenues des praticiennes (ses élèves et celles de d’autres professeurs de yoga accrédités). Afin de mesurer leurs progrès, les femmes sont invitées à remplir une grille de symptômes au début de l’apprentissage et à nouveau quelques mois plus tard. Les résultats sont probants : une augmentation très significative du taux hormonal et une diminution ou élimination des symptômes et malaises. Des femmes qui prenaient des hormones de substitution ont pu graduellement les abandonner. Chez les femmes souffrant d’infertilité, 80% sont devenues enceintes après 7 mois de pratique soutenue.
Car la persévérance est importante : tout comme pour la musique, plus on pratique plus on a de résultats!

Éliette Aubin

www.yogaalumna.com

Pour en savoir plus :
www.dinahrodrigues.com.br
Bien vivre sa ménopause avec le yoga, aux Éditions Médicis, 2006, Paris, ou en bibliothèque
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article